Trois nouveaux chercheurs à l’IRBV

Deux nouvelles botanistes-chercheuses au Jardin botanique et à l’IRBV

Suivant les départs à la retraite de deux chercheurs au cours de l’été 2020, des concours ont été ouverts pour combler les postes vacants. Nous sommes heureux d’annoncer que deux nouvelles chercheuses se joindront au personnel de recherche de l’IRBV. Il s’agit de Marie-Hélène Brice et de Geneviève Lajoie.

Marie-Hélène Brice a fait son doctorat sous la supervision de Pierre Legendre de l’Université de Montréal et de Marie-Josée Fortin de l’Université de Toronto. Experte de l’écologie des communautés, elle a travaillé sur la dynamique spatio-temporelle des forêts boréales-tempérées en réponse aux changements climatiques. Auparavant elle avait complété une maîtrise à l’IRBV sous la direction de Stéphanie Pellerin en codirection avec Monique Poulin de l’Université Laval.

Geneviève Lajoie s’intéresse à la biogéographie et l’évolution des interactions plantes-microbes. Diplômée de l’Université de Québec à Montréal, elle a fait son doctorat sous la direction de Steven W. Kembel sur la phyllosphère des arbres. Ses études de maitrise ont été faites à l’Université de Sherbrooke au sein du laboratoire de Mark Vellend.

Un nouveau conservateur pour l’Herbier Marie-Victorin

L’IRBV accueille aussi un nouveau professeur du département de sciences biologiques, Étienne Léveillé-Bourret, qui agira aussi en tant que conservateur de l’Herbier Marie-Victorin.

Étienne Léveillé-Bourret est un expert en systématique végétale, en particulier de la famille des Cypéracées. Il utilise des outils génomiques pour comprendre l’évolution et la biogéographie des plantes. Il a obtenu son doctorat de l’Université d’Ottawa sous la direction de Julian Starr.