Collections

Le Centre sur la biodiversité assure la préservation d’un patrimoine québécois constitué des plus riches collections de plantes, d’insectes et de champignons de l’Université de Montréal (Herbier Marie-Victorin et collection entomologique Ouellet-Robert), de la Ville de Montréal (collections de l’Insectarium) et du Cercle des mycologues de Montréal.

Le Centre jouit aussi d’un accès privilégié aux collections vivantes du Jardin botanique de Montréal. Le regroupement des collections permet le partage des expertises et des ressources afin de mieux gérer les collections et d’informatiser leurs données.

Inventaire mondial

Un des grands défis du 21e siècle sera de compléter l’inventaire de la biodiversité mondiale. En effet, on estime à 1,75 million le nombre d’espèces qui ont été décrites, soit à peine 20% de la biodiversité de la planète. Des millions d’insectes et autant d’algues, de champignons et de plantes vasculaires n’ont toujours pas été classifiés. La proportion des espèces de micro-organismes inventoriées est bien plus faible encore et on ne sait pratiquement rien des virus.

Alors que la biodiversité du Canada est menacée et que seule une petite partie a été recensée, il est inquiétant de constater que les connaissances déjà accumulées sont elles-mêmes en péril. En effet, plusieurs collections biologiques d’envergure sont maintenues dans des conditions inadéquates qui menacent leur intégrité physique et freinent leur développement. Ces collections contiennent une richesse inestimable de données biologiques, géospatiales, temporelles, écologiques et historiques sur la biodiversité du Canada. Les données historiques, en particulier, sont de précieux indicateurs des changements environnementaux, de l’impact des pratiques agricoles et forestières, de l’urbanisation et du développement industriel, de l’intrusion d’espèces envahissantes, de la virulence de maladies, du déclin de populations et de l’évolution des écosystèmes.

Un vaste inventaire des espèces doit être réalisé afin de déterminer ce qui existe et ce qui doit être protégé. Le Centre sur la biodiversité participe à cet inventaire en s’intéressant d’abord aux groupes d’organismes les moins connus, notamment les insectes et les champignons microscopiques. Par des études en taxonomie, systématique, phylogénétique et biodiversité des interactions écologiques, les chercheurs du Centre, ainsi que les riches collections de recherche du Centre et le réseau Canadensys, contribuent activement à l’avancement de nos connaissances sur la biodiversité mondiale.

+ Centre sur la biodiversité