Congrès international sur les plantes médicinales et les produits de santé naturels

Du 17 au 19 juin 2013, le Congrès international sur les plantes médicinales et les produits de santé naturel se tiendra au Jardin botanique de Montréal et à l’Institut de recherche en biologie végétale. Les thèmes abordés au congrès seront les plantes médicinales, les huiles essentielles, la pharmacognosie, l’ethnopharmacologie et l’ethnobotanique.

Alain Cuerrier est la personne ressource de l’IRBV pour cet événement. Pour obtenir plus d’information sur le congrès organisé par l’International Society for Horticultural Science, veuillez communiquer avec antigua-ishs@shmen.org (1.339.368.6838).

Mohamed Hijri au Parlement!

Le 11 février dernier, Mohamed Hijri de l’IRBV a été reçu par la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI) au Parlement d’Ottawa en présence de l’honorable Kelvin K. Ogilvie, sénateur. Au cours de la cérémonie De la recherche à l’innovation aux entreprises, cinq chercheurs (dont Mohamed Hijri) et leurs partenaires de l’industrie ont présenté leurs travaux de recherche qui permettent le développement de produits et de technologies qui aident les entreprises à demeurer concurentielles et à créer des emplois (lien vers la brochure; format PDF).

Récipiendaires 2012-2013 des bourses des Amis du Jardin botanique de Montréal

Chaque année, les Amis du Jardin botanique de Montréal soutiennent la recherche en offrant les bourses Pehr-Kalm, deux bourses d’étude pour les étudiants de cycles supérieurs de l’Institut de recherche en biologie végétale et du Centre sur la biodiversité de l’Université de Montréal. Pour l’année 2012-2013, le prix de la catégorie maîtrise (5000 $) a été décerné à Julie Munger (à droite sur la photo) pour son projet portant sur la recherche d’espèces végétales indicatrices des lieux d’échanges hydrauliques entre les tourbières et les zones aquifères. Le travail de l’étudiante dirigée par Stéphanie Pellerin vise à faciliter l’identification de ces zones d’échanges d’une grande importance écologique. Le prix de la catégorie doctorat (7000 $) a été remis à Tahiana Andriananjamanantsoa (à gauche sur la photo) qui, sous la direction de Luc Brouillet, effectue une étude visant à redéfinir la phylogénie du genre Angraecum de Madagascar par l’analyse des caractères morphologiques et moléculaires et par l’étude de la biogéographie historique des espèces de ce groupe. Les nouvelles connaissances de ce projet pourront contribuer à l’élaboration d’une stratégie de conservation de ce genre menacé.

Félicitations aux récipiendaires et un grand merci aux Amis du Jardin pour leur soutien à la recherche de l’IRBV.

L’IRBV mis en évidence dans la campagne Campus Montréal

La campagne Campus Montréal est la plus importante opération philanthropique de l’histoire de HEC Montréal, de Polytechnique Montréal et de l’Université de Montréal. Son objectif est de récolter 500 millions $. Les sommes amassées financeront des bourses d’excellence pour les étudiants de l’Université de Montréal et de ses deux écoles affiliées, ainsi que des projets de recherche et d’infrastructure.

Dans l’une des publicités de la campagne diffusée à la télévision, le projet GenoRem et les chercheurs Mohamed Hijri et Michel Labrecque sont à l’honneur : http://www.youtube.com/watch?v=Ho-yYCxFkCo.

Anja Geitmann reçoit le prix d’excellence en enseignement de la FAS

Lors d’une cérémonie tenue au Pavillon Roger-Gaudry de l’Université de Montréal le 4 décembre dernier, Anja Geitmann, professeure titulaire au Département de sciences biologiques et chercheure à l’IRBV, a reçu le Prix d’excellence en enseignement de la Faculté des arts et des sciences. Ce prix reconnait la contribution des professeurs à l’enseignement et à l’encadrement des étudiants du premier cycle et des cycles supérieurs.

Anja Geitmann est spécialiste de la morphogenèse cellulaire végétale. Son laboratoire et ses travaux de recherche sur la biomécanique du développement des plantes sont reconnus mondialement. Elle est passionnée par sa recherche, mais aussi par l’enseignement. Dynamique et animée d’un enthousiasme contagieux, elle est aimée des étudiants à qui elle enseigne. Ils apprécient les outils d’enseignement classiques et novateurs qu’elle utilise dans la salle de cours et au laboratoire d’enseignement.

Les activités pédagogiques d’Anja Geitmann dépassent le cadre de l’Université. Elle a aussi à cœur de rejoindre les étudiants du secondaire qu’elle accueille régulièrement dans son laboratoire, entre autres par le biais du projet SEUR (Sensibilisation aux études, à l’Université et à la recherche) de l’Université de Montréal. À titre de directrice à l’éducation de la Société canadienne de biologie végétale, elle est appelée à organiser des évènements éducatifs à l’occasion de congrès nationaux et internationaux. Cela lui permet d’être à la fine pointe des tout derniers développements dans le domaine de l’enseignement scientifique.

Félicitations à une professeure remarquable, dont le plus grand désir est d’attiser la flamme intérieure des étudiants de tous les niveaux.

Photo : Anja Geitmann et Gérard Boismenu, doyen de la Faculté des arts et des sciences, Université de Montréal

Trois étudiants de l’IRBV se distinguent

Denis Beaudet (doctorat, Mohamed Hijri), Youssef Chebli (doctorat, Anja Geitmann) et Valentin Joly (maîtrise, Daniel Matton) ont reçu une bourse du Fonds de bourses en sciences biologiques lors de la Cérémonie de remise des prix et bourses 2012 de la Faculté des arts et des sciences tenue à la salle Ernest-Cormier du pavillon Roger-Gaudry le 4 décembre dernier. Ces bourses sont remises à des étudiants des cycles supérieurs qui se distinguent par l’excellence de leur dossier académique et par leurs réalisations de recherche.

Félicitations!

Légende de la photo, de gauche à droite: Denis Beaudet, Youssef Chebli et Valentin Joly.

Anne Bruneau reçoit le prix Pierre-Dansereau de l’ABQ

Anne Bruneau, directrice de l’IRBV et directrice scientifique du Centre sur la biodiversité, s’est vu décerner le prix Pierre-Dansereau au dernier congrès annuel de l’Association des biologistes du Québec (ABQ), le 22 novembre dernier. Ce prix est remis à chaque année à une personne ayant contribué de façon exceptionnelle, par des travaux de recherche, d’enseignement ou de communication, à la promotion et la connaissance de la diversité biologique.

Le prix de l’ABQ vient ainsi souligner le parcours unique d’Anne Bruneau et récompenser ses réalisations, dont font partie la conception et la réalisation du Centre sur la biodiversité de l’Université de Montréal et le réseau Canadensys. L’Association reconnaît ainsi l’esprit scientifique de la récipiendaire et sa grande détermination à promouvoir la biodiversité. Un hommage bien mérité qui confirme la place de choix qu’occupe Anne Bruneau dans le domaine de la biodiversité.

Félicitations!

Sougata Roy est le récipiendaire 2012 de la bourse Marie-Victorin

Sougata Roy est le récipiendaire 2012 de la bourse Marie-Victorin qui est remise annuellement à un étudiant faisant son doctorat à l’IRBV. C’est sans équivoque que le comité de sélection a choisi de remettre la bourse de 3000 $ à Sougata pour la qualité de son projet de recherche et pour ses aptitudes exceptionnelles.

Sougata effectue son doctorat au laboratoire de David Morse. Il étudie les mécanismes responsables de l’expression des gènes chez Lingulodinium polyedrum. De nature calme et plutôt discrète, l’étudiant originaire de l’Inde se consacre avec passion à l’étude de L. polyedrum, une algue unicellulaire bioluminescente. Cette algue fait partie des organismes qui, par leur photosynthèse, sont responsables d’une grande partie de la production primaire des océans et qui jouent donc un rôle important dans le cycle du carbone sur terre.

Le jeune chercheur étudie donc le fonctionnement moléculaire de L. polyedrum dont le métabolisme et la physiologie sont sous le contrôle de rythmes circadiens. Il cherche à mieux comprendre l’action de l’horloge interne de cet organisme et à obtenir des informations pouvant permettre de mieux comprendre les impacts des horloges internes chez les organismes pluricellulaires, comme l’humain.

Sougata impressionne autant par ses connaissances que par ses talents de pédagogue. Au laboratoire il est grandement apprécié de ses collègues autant pour son savoir scientifique que pour sa grande gentillesse et son esprit d’équipe. En plus de son projet de recherche, il est activement impliqué dans un projet d’envergure de son laboratoire, soit l’analyse et l’annotation du transcriptome de L. polyedrum. Il a déjà à son actif deux publications parues dans des revues prestigieuses, dont l’une dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), qui a un facteur d’impact de 9,7.

Dans ses cours et dans les réunions de laboratoire, il choisit des sujets à la fine pointe de l’actualité scientifique et il apporte toujours des éléments de discussion pertinents démontrant une analyse approfondie des sujets à l’étude. Il a d’ailleurs obtenu la note A+ dans tous les cours qu’il a suivis dans le cadre de son doctorat. Excellent pédagogue, il excelle déjà à captiver son auditoire et à rendre accessible le sujet qu’il présente.

Avec toutes ces qualités, il ne fait donc nul doute que Sougata possède tous les atouts nécessaires pour atteindre son objectif de carrière, soit de continuer à œuvrer dans le domaine académique.

Geoffrey Hall, nouveau coordonnateur des collections à l’Herbier Marie-Victorin

Geoffrey Hall est le nouveau coordonnateur de collections de l’herbier Marie-Victorin. M. Hall possède une vaste expérience dans le domaine de la floristique du Québec et de la taxonomie végétale, dont une solide connaissance du genre Carex. En plus de son expertise de la flore de la Belle province, il connait bien la flore d’autres pays, notamment celle du Mexique. Il est activement impliqué au sein de la collectivité botanique québécoise et il a récemment participé à l’informatisation de l’Herbier Marie-Victorin dans le cadre du projet Canadensys. Bienvenue Geoffrey.

Geoffrey Hall remplace Stuart Hay qui a pris sa retraite en juin 2012. Stuart a occupé le poste d’assistant-conservateur de l’Herbier Marie-Victorin pendant plus de 30 ans. Celui que tout le monde appelle «Stu» ne quitte cependant pas l’herbier de façon définitive, puisqu’il continuera à y venir à titre de bénévole. Il pourra continuer à partager son savoir botanique et sa grande connaissance des familles des graminées, des cypéracées et des juncacées. Tous se réjouissent de pouvoir encore côtoyer ce grand botaniste, une référence incontournable en matière de plantes indigènes. Avec son titre de retraité-bénévole, il pourra, comme il l’a souvent fait par le passé, découvrir des nouvelles espèces pour le Québec en repérant des spécimens mal identifiés au sein de l’Herbier. Merci «Stu» pour ce travail remarquable.

+ Centre sur la biodiversité