Bourse Marcelle-Gauvreau

La bourse Marcelle-Gauvreau d’une valeur de 5 000$ est remise annuellement à un.e étudiant.e gradué.e à l’IRBV qui se démarque par son engagement citoyen, son implication dans le transfert de connaissance vers la communauté et par la qualité de ses recherches. Cette bourse a été inaugurée grace à un don initial des Amis du Jardin botanique.

La bourse Marcelle-Gauvreau constitue un supplément au revenu de l’étudiant.e et ne doit pas se substituer au montant de soutien exigé par le Département de sciences biologiques. Cette bourse permet de:

  • contribuer à l’autonomie financière de l’étudiant.e;
  • valoriser l’implication sociale d’un.e jeune chercheur.euse;
  • favoriser l’excellence de la recherche;
  • développer une relève professionnelle de qualité;
  • accroître le rayonnement public et communautaire de l’IRBV;
  • reconnaître la contribution exceptionnelle de Marcelle Gauvreau;
  • accroître le rayonnement des Amis du Jardin Botanique de Montréal

Modalités d’attribution

La bourse Marcelle Gauvreau est remise à un.e étudiant.e inscrit à la maîtrise ou au doctorat à l’Université de Montréal en direction ou en codirection avec un professeur-chercheur de l’IRBV. L’étudiant.e doit poursuivre des études à temps plein. Un.e récipiendaire ne peut resoumettre sa candidature.

Évaluation des demandes

Les candidatures sont évaluées selon les critères suivants, en ordre de priorité:

  • leadership, diffusion/transfert de connaissances et implication sociale de l’étudiant.e;
  • potentiel de l’étudiant.e pour la recherche et le transfert de connaissances;
  • excellence du dossier académique de l’étudiant.e.

Le dossier de candidature doit inclure les éléments suivants:

  • un court texte décrivant les réalisations de l’étudiant.e en terme d’implication sociale, de leadership et de diffusion de la recherche (maximum 2 pages);
  • une lettre d’appui du directeur de recherche;
  • une lettre d’appui d’une personne pouvant témoigner de l’implication communautaire de l’étudiant.e;
  • un curriculum vitae.

Date de dépôt

Les étudiants candidat doivent soumettre leur candidature d’ici le 18 août 2022 et envoyer leur dossier en format PDF à laurence.honore@umontreal.ca.

Comité d’évaluation

Les candidatures sont évaluées par le comité des bourses de l’IRBV, auquel s’ajoutent un.e représentant.e des Amis du Jardin botanique.

Marcelle Gauvreau

Pendant ses études, Marcelle Gauvreau travaille comme bibliothécaire à l’Institut botanique et s’implique au sein de la Société canadienne d’histoire naturelle (SCHN) et des Cercles des jeunes naturalistes (CJN). En 1933, elle collabore à la Flore laurentienne du frère Marie-Victorin et plus tard à la série éducative La Cité des plantes sur les ondes de Radio-Canada. En 1935, elle fonde l’École de l’Éveil qui initie les jeunes aux sciences naturelles. Elle consacre alors beaucoup d’énergie à cette initiative qui se tiendra au jardin botanique de Montréal jusqu’en 1957. De nombreuses succursales ouvrirons par la suite. Elle effectue plusieurs voyages en Europe pour étudier les méthodes d’enseignement préscolaire. Marcelle Gauvreau publie deux livres destinés aux enfants, Plantes curieuses de mon pays (1943) et Plantes vagabondes (1957), en plus de tenir une chronique hebdomadaire au sujet des Cercles des Jeunes Naturalistes dans le journal Le Devoir de 1938 à 1954.

Élue, en 1956, présidente de la SCHN et membre de plusieurs regroupements, Marcelle Gauvreau est l’auteure de nombreuses communications scientifiques et d’une bibliographie du frère Marie-Victorin. Elle a aussi publié un livre important sur les algues marines du Québec en 1956, qui est le fruit de ses travaux de maîtrise (1939). Celle que plusieurs considèrent comme une pionnière de l’enseignement préscolaire au Québec est décédée le 16 décembre 1968.

(source: http://www.archiv.umontreal.ca/exposition/mv/heritage_gauvreau.htm)

Contexte

La bourse Marcelle-Gauvreau a été créée lors du 100e anniversaire de l’IRBV. L’IRBV cherchait depuis longtemps à souligner l’implication exceptionnelle de ses étudiants dans la société et vie universitaire.