Impacts des perturbations anthropiques sur la végétation des tourbières

Les tourbières du sud du Québec sont soumises à de fortes pressions des milieux agricole et urbain, et leur superficie diminue inexorablement. D’autre part, là où les dépôts organiques sont toujours présents, les perturbations humaines (déboisement, drainage, etc.) sont omniprésentes. Bien que ces activités risquent d’entraîner à court et moyen terme des changements importants dans la dynamique écologique de ces écosystèmes, la nature exacte des changements encourus demeure incertaine. Afin de préserver la biodiversité de ces milieux humides, il est donc primordial de comprendre et quantifier les impacts des activités humaines sur leur composition végétale.

Dans ce contexte, plusieurs de mes projets consistent à caractériser la biodiversité végétale des tourbières et à déterminer l’influence des variables abiotiques (pH, épaisseur du dépôt, contenu en éléments nutritifs, etc.) et des perturbations anthropiques (fragmentation, coupes forestières, drainage, etc.) sur leurs composantes floristiques. Des données historiques sont généralement incluses dans les modèles. Ses données sont obtenues soit à l’aide de photographies aériennes anciennes ou d’analyses macrofossile ou pollinique.

Financement: CRSNG, FQRNT
Collaborateurs: Marie Larocque (UQÀM), Michelle Garneau (UQÀM), Martin Lavoie (U. Laval)

Étudiants : Vincent Laroche (M.Sc. en cours), Chantale Moisan (M.Sc. en cours), Marie-Eve Tousignant (M.Sc. 2008), Caroline Dubé (M.Sc. 2010).

Étudiants recherchés: Un étudiant de maîtrise (2011) pour le projet « Dynamique récente de la végétation du complexe tourbeux de Lanoraie en lien avec les fluctuations des niveaux de la nappe ».

Pellerin fen

+ Centre sur la biodiversité