Dynamique à long terme des écosystèmes

Les tourbières sont des milieux accumulateurs de matières organiques. Cette caractéristique est particulièrement intéressante puisque les dépôts ainsi accumulés permettent de reconstituer leur dynamique végétale à long terme, et ce, grâce à l’analyse des macrorestes (e.g., graines, feuilles) ou microrestes (e.g., pollen, stomate) végétaux. Il est aussi possible de reconstituer les fluctuations passées du niveau de la nappe phréatique à l’aide de l’analyse des thécamoebiens conservés dans les dépôts. Ceux-ci sont d’excellents bio-indicateurs des conditions d’humidité de la tourbe. Les données obtenues peuvent par la suite servir dans des modèles hydrologiques ou encore validé des modèles climatiques.

Financement: MDDEP, MRNF, OURANOS

Collaborateurs: Marie Larocque (UQÀM), Martin Lavoie (U.Laval).

Pellerin dynamique écosystèmes

+ Centre sur la biodiversité