Tous les articles par Stéphane Daigle

Nouveau fonds philanthropique à l’IRBV

Grâce à l’initiative et à la générosité de notre collègue Luc Brouillet, le Fonds des collections du Centre sur la biodiversité de l’Université de Montréal vient d’être créé à l’IRBV. Il permettra de soutenir les activités de l’Herbier Marie-Victorin, de la Collection entomologique Ouellet-Robert et du Fungarium. Nous espérons que plusieurs donateurs puissent également contribuer au fonds par d’autres dons. Soyez généreux! Un énorme MERCI à Luc pour ce geste envers notre collectivité et nos collections.

Appel de candidatures pour le 31e Symposium du Département de sciences biologiques

Le comité organisateur du 31e Symposium de sciences biologiques de l’UdeM est heureux d’annoncer l’ouverture de la période de candidatures. Pour ce 31e symposium, le thème est Les Zomb’idées. Cette édition se tiendra virtuellement sur Gather, durant 2 après-midi consécutifs au cours de la semaine du 10 mai 2021. Vous disposez jusqu’au 18 avril 2021 pour soumettre votre candidature via l’interface du site web du Symposium. Votre soumission comprendra, entre autres, un résumé de 300 mots maximum pour chacun des types de communication choisis:

  • affiche numérique (ancienne affiche acceptée)
  • capsule vidéo (3 minutes; ancienne vidéo acceptée)
  • présentation orale (15 minutes + 5 minutes questions)

Vous trouverez sur le site web du symposium d’autres informations utiles. Abonnez-vous a la page Facebook de l’évènement pour être mis au courant des dernières nouvelles de l’évènement.

Le secret des fleurs invisibles: Darwin avait raison

UdeM Nouvelle et le Devoir ont récemment publié des articles sur une importante étude récemment publiée par Simon Joly de l’IRBV et Daniel Schoen de l’Université McGill dans Current Biology.

Certaines espèce qualifiées de cléistogames produisent à la fois des feuilles superbes dans le but d’attirer les insectes polinisateurs et d’autres appelées avortons qui ont la capacité de se polliniser elles-mêmes. L’article valide une hypothèse de Darwin datant de 150 ans supposant que l’autopollinisation chez ces dernières serait fortement associée aux fleurs bilatéralement symétriques. Pour vérifier cette hypothèse, Simon Joly et Daniel Schoen ont étudié plus de 2500 espèces de plantes à fleurs.

Lire les articles d’UdeM Nouvelles et du Devoir.

Le fongarium CMMF en vedette

Le fongarium CMMF en vedette dans un répertoire des cortinaires du Québec

Un important rapport portant sur les cortinaires québécois vient d’être publié (J. Landry et al. Janv. 2021). Il comprend plus de 1000 collections de cortinaires, dont une large proportion provient du Fongarium CMMF du Centre sur la biodiversité, qui ont été séquencées et soumises à une analyse phylogénétique. Les résultats des analyses révèlent l’existence de 363 espèces dont 263 correspondent à des espèces décrites et 100 sont apparemment inconnues. Il s’agit d’un premier pas qui nécessitera d’autres investigations, mais déjà, les résultats de cette étude modifient considérablement la compréhension des espèces du genre Cortinarius, le plus gros parmi les Agaricales au Québec.

Le répertoire de 252 pages, incluant une photo de chaque espèce, est en libre accès sur le blogue de Mycoquébec.

Concours photo IRBV 2020, les gagnants

Les gagnants du concours photo de l’IRBV 2020 sont:

Catégorie scientifiques en action: Béatrice Gervais
Travailler avec du sol contaminé
On ne reconnaît ni le Jardin botanique ni les membres de l’équipe qui ont participé au recyclage et au mélange de sols contaminés pour des expériences en serre. Dès 2019, nous prenions de grandes mesures de protection!


Catégorie vie de l’IRBV: Marion Leménager
La Journée internationale des femmes en sciences
Le 11 février, nous avons célébré la journée internationale des femmes en sciences grâce à cette photo de groupe!


Catégorie terrain ou laboratoire: Audréanne Loiselle
Tourbière symphonique
Installation d’un microphone dans une tourbière flottante afin d’enregistrer les insectes chanteurs. Les espèces sont ensuite identifiées par l’analyse audiovisuelle des spectrogrammes des enregistrements.


Catégorie faune et flore: Rosalie Beauchamp
Casse-tête foliaire
Canopée formée par Agonis flexuosa (Willd.) Sweet au parc national d’Entrecasteaux en Australie. Le phénomène de timidité des cimes (crown shyness) est encore mal compris et n’est observable que chez certaines espèces d’arbres. Protection contre la transmission de pathogènes, abrasion des branches lors de leur balancement dans le vent, compétition féroce pour la lumière ou au contraire entente pacifique pour partager l’espace?

Trois nouveaux chercheurs à l’IRBV

Deux nouvelles botanistes-chercheuses au Jardin botanique et à l’IRBV

Suivant les départs à la retraite de deux chercheurs au cours de l’été 2020, des concours ont été ouverts pour combler les postes vacants. Nous sommes heureux d’annoncer que deux nouvelles chercheuses se joindront au personnel de recherche de l’IRBV. Il s’agit de Marie-Hélène Brice et de Geneviève Lajoie.

Marie-Hélène Brice a fait son doctorat sous la supervision de Pierre Legendre de l’Université de Montréal et de Marie-Josée Fortin de l’Université de Toronto. Experte de l’écologie des communautés, elle a travaillé sur la dynamique spatio-temporelle des forêts boréales-tempérées en réponse aux changements climatiques. Auparavant elle avait complété une maîtrise à l’IRBV sous la direction de Stéphanie Pellerin en codirection avec Monique Poulin de l’Université Laval.

Geneviève Lajoie s’intéresse à la biogéographie et l’évolution des interactions plantes-microbes. Diplômée de l’Université de Québec à Montréal, elle a fait son doctorat sous la direction de Steven W. Kembel sur la phyllosphère des arbres. Ses études de maitrise ont été faites à l’Université de Sherbrooke au sein du laboratoire de Mark Vellend.

Un nouveau conservateur pour l’Herbier Marie-Victorin

L’IRBV accueille aussi un nouveau professeur du département de sciences biologiques, Étienne Léveillé-Bourret, qui agira aussi en tant que conservateur de l’Herbier Marie-Victorin.

Étienne Léveillé-Bourret est un expert en systématique végétale, en particulier de la famille des Cypéracées. Il utilise des outils génomiques pour comprendre l’évolution et la biogéographie des plantes. Il a obtenu son doctorat de l’Université d’Ottawa sous la direction de Julian Starr.