Historique

historiqueL’IRBV (Institut de recherche en biologie végétale) a été créé en 1990. Ce nouvel institut faisait suite à une longue collaboration entre l’Université de Montréal et la Ville de Montréal datant de 1931, année de la fondation du Jardin botanique de Montréal par Marie-Victorin (photo à droite). Ce dernier avait d’abord fondé l’Institut botanique de l’Université de Montréal, en 1920, qui fut emménagé dans le nouvel édifice administratif du Jardin botanique de Montréal, en 1939. De 1975 à 1990, le département de sciences biologiques de l’Université de Montréal et la division de recherche et développement du Jardin botanique de Montréal ont recruté respectivement une dizaine de professeurs et une demi-douzaine de botanistes. En mars 1996, le Complexe d’accueil du Jardin botanique de Montréal et les nouveaux locaux et laboratoires de recherche de l’IRBV furent inaugurés. La création de l’IRBV avait facilité ces investissements majeurs, de 20 à 30 millions, de la part des gouvernements du Canada et du Québec, de même que de la Ville de Montréal. L’Université de Montréal a aussi participé à ce montage financier.

En 2011, le Centre sur la biodiversité ouvre ses portes; il a été créé à l’initiative de plusieurs chercheurs de l’IRBV. Il constitue un Centre d’excellence en conservation et informatisation de collections biologiques et en recherche et formation sur la biodiversité. Le nouveau bâtiment du Centre sur la biodiversité est conçu selon les normes environnementales LEED et est aussi situé au cœur du Jardin botanique de Montréal. Le Centre réserve de vastes espaces à plusieurs importantes collections de plantes, d’insectes et de champignons. Ses laboratoires à la fine pointe de la technologie accueillent une trentaine de chercheurs et d’étudiants passionnés par la découverte et la préservation du patrimoine naturel québécois, canadien et mondial. Grâce à des animations et à des expositions présentées dans une salle à vocation muséale, le Centre convie également le public à la découverte de la biodiversité et des collections. Le gouvernement du Québec et la Fondation canadienne pour l’innovation ont reconnu la valeur de cette initiative avec une contribution de plus de 15 millions de dollars pour sa mise en place.

historique 2L’existence de l’IRBV et du Centre sur la biodiversité repose avant tout sur les opportunités uniques de partenariat entre le Jardin botanique de Montréal, un des plus importants au monde attirant plus d’un million de visiteurs par année, et l’Université de Montréal, la plus grande université francophone d’Amérique du Nord pour l’enseignement supérieur et la recherche. Les retombées de ce partenariat sont multiples. L’Université de Montréal, autant pour son enseignement supérieur que ses programmes de recherche, a accès à des collections de plantes vivantes d’une très grande richesse ainsi qu’à des serres bien équipées. De plus, par sa présence dans une des institutions publiques les plus prestigieuses au Canada, l’Université de Montréal participe au rayonnement universitaire, rejoignant ainsi un vaste public.

+ Centre sur la biodiversité